Beyrouth : une métropole face aux souffles des crises urbaines

La ville de Beyrouth, capitale du Liban, est confrontée à un certain nombre de problèmes complexes d’urbanisme. En plus de l’urgence engendrée par l’explosion meurtrière du port du 4 août 2020, de la crise économique et financière qui touche tout le pays, la ville souffre depuis des décennies des conséquences de la guerre civile et de la spéculation foncière et immobilière.

La ville de Beyrouth

“Je vous enverrais une carte postale de la ville du Beyrouth, car c’est une ville cotée où le tissu urbain est complexe, avec une grande diversité d’ambiances et d’atmosphères et qui transmet un plaisir d’être dans la ville, par le mélange des fonctions, des éléments de surprise et de labyrinthe urbain”. Ariella Masboungi, architecte-urbaniste française.

Ariella Masboungi : architecte-urbaniste

Selon Ariella Masboungi, plus qu’une histoire de langue, les villes francophones ont des caractéristiques communes relatives au tissu urbain, aux tracés, au parcellaire, à l’architecture et à des valeurs partagées : vivre-ensemble, solidarité, inclusion, mémoire, diversité… Elle est convaincue que par la mise en commun des connaissances, des difficultés et des inventions à l’international, les Maires pourront mieux lutter contre l’étalement urbain.