Saint-Louis, une ville fière de son passé et de son identité

Selon Gaëtan Siew, Saint-Louis, plus que Dakar, défend son identité, car les habitants sont déjà fiers de leur gastronomie, de leur mode, de leur musique, mais aussi de leur architecture, qu’ils ont apprivoisée pour l’amener demain vers quelque chose de plus africains et de plus Sénégalais.

Paysages français

“Aujourd’hui se pose la question avec cette dimension périurbaine, rurale et végétale, des nouveaux défis écologiques qui sont ceux de la ville et que cette photographie de Cyrille Wienner me semble assez justement condenser” Héloïse Conesa, Conservatrice du patrimoine et Chargée de collection en photographie.

Paris et le style haussmannien

“On observe ici une vue beaucoup plus détaillée de ce qu’on pourrait qualifier d’urbanisme typiquement francophone de la période du XIXème et XXème siècles : le courant haussmannien” Fabien Guidez, étudiant en master Aménagement, Urbanisme et Développement Territorial à l’Université de Strasbourg.

La diversité de l’aménagement urbain de Montréal

“Composée d’une série de photos prises à Montréal, cette carte postale illustre l’urbanité de la ville québécoise par le prisme de la francophonie : art de rue, bâtiments mixtes, architecture ancienne, mémorial, mobilité, espaces publics, urbanisme d’affichage…”. Alix Valadier-Bouchard, étudiante en deuxième année en Urbanisme à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Togo : Place publique, plage et culture

Composée d’une série de photos prises au Togo, cette carte postale de Lucide Safou, étudiant en master d’Urbanisme à l’École Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU) de Lomé, pose la problématique de l’avancée de la mer et de ses effets sur les plages, lieux d’échange et de multiculturalisme et plus largement de l’aménagement de l’espace public, lieu idéal pour l’apprentissage et la transmission des valeurs culturelles dans les pays d’Afrique francophone.

La composition du paysage urbain en France

Composée d’une série de photos prises à Colmar, Grenoble, Nantes et Toulouse, cette carte postale de Maria Claudia Contessotto da Silva, architecte-urbaniste au Brésil, met en valeur la composition du paysage urbain et la valorisation du patrimoine historique, culturel et paysager en France.

La ville de Dakar

“J’ai un petit faible quand même pour Dakar, avec ce plateau qui tombait en désuétude et qui est reconstruit maintenant et densifié. En termes de patrimoine, ça me hérisse le poil à chaque fois que je vais à Dakar car on a enlevé des vieux bâtiments avec des vieilles tuiles en terre cuite pour mettre des bâtiments en verre”. Jérôme Chenal, architecte-urbaniste suisse et spécialiste des villes africaines

La place du street art dans les villes

Composée d’une série de photos prises à Montpellier, cette carte postale d’Antoine Merlin, étudiant en 3ème année d’aménagement à l’université Paul Valéry (UM3) de Montpellier, reflète la place du streetart et en particulier du graffiti dans nos villes. Un outil d’embellissement au service de l’expression interculturelle ?

Les préchotins

“Je vous enverrais la carte poste des préchotins, les habitants du Prêcheur (ville de Martinique) qui sont là, tous ensemble, à se parler au moment de la restitution du diagnostic commun”. Philippe Madec, architecte-urbaniste et écrivain.

La Fresque du Grand amphithéâtre de la Sorbonne

“Je vous enverrais une carte postale de la fresque du Grand amphithéâtre de la Sorbonne, « le Bois Sacré », peinte par Pierre Puvis de Chavannes, car elle représente au fonds la diversité sous forme d’allégorie féminine car le savoir c’est aussi des femmes”. Michèle Gendreau-Massaloux, ancienne recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie (#AUF).