Histoire des villes nord-américaines

Un ouvrage d’Harold Bérubé : “Depuis le milieu du XIXe siècle, les métropoles nord-américaines s’imposent comme l’incarnation d’une modernité urbaine triomphante. De Montréal à La Nouvelle-Orléans, le développement des transports en commun donne naissance à des quartiers bourgeois prestigieux, mais aussi à des quartiers chauds…”

Patrick Boucheron, historien français

Pour Patrick Boucheron, la francophonie est une histoire plus grande que celle de la France métropolitaine. Il reconnaît dans les espaces francophones une urbanité spécifique. Il distingue d’ailleurs deux manières de penser la ville en matière de patrimoine, homogène ou hybride, projection ou inter fécondation des modèles architecturaux. La francophonie porte, selon lui, la question suivante : Comment faire récit de la diversité, au lieu de penser la mondialité des villes sous le regard de la globalisation ?

Montréal : la préservation de l’environnement

Initialement intéressé par les paysages naturels, Francis Garnier, étudiant en urbanisme à l’Université de Montréal, a tranquillement développé une fascination pour les ensembles urbains, ce qui offre dans sa carte postale une grande variété de sujets et d’atmosphères, posant la question de la préservation environnementale et de la place de la nature en ville.

Héloïse Conesa, conservatrice du patrimoine et chargée de collection en photographie

Héloïse Conesa regarde la francophonie sous l’œil de la photographie, son domaine d’expertise. La photographie et l’urbanisme sont liés car les images permettent de conserver la mémoire des lieux et la diversité architecturale notamment grâce aux archives photographiques mais aussi d’apporter une vision prospective en jouant avec l’imaginaire urbain.

La diversité de l’aménagement urbain de Montréal

“Composée d’une série de photos prises à Montréal, cette carte postale illustre l’urbanité de la ville québécoise par le prisme de la francophonie : art de rue, bâtiments mixtes, architecture ancienne, mémorial, mobilité, espaces publics, urbanisme d’affichage…”. Alix Valadier-Bouchard, étudiante en deuxième année en Urbanisme à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Philippe Madec, architecte-urbaniste et écrivain

Pour Philippe Madec, la maîtrise de la langue est essentielle pour partager les concepts et les solutions. Afin de porter la francophonie, les élus peuvent engager des politiques culturelles et des rassemblements autour de la langue franco-française. Le maître d’œuvre, doit quant à lui être en posture d’étranger bienveillant, pour le respect de la pensée urbaine francophone.

Densifier la ville ? Oui, mais de manière verte et socialement acceptable

Telle est la réponse de Florian Mayneris, professeur au Département des sciences économiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), dans The Conversation, média indépendant en ligne qui offre des analyses informées provenant de la communauté universitaire et qui nourrit le débat sur les grands sujets qui touchent la planète.