La ville du quart d’heure : l’arc-en-ciel de la proximité heureuse

Carlos Moreno (Directeur scientifique de la Chaire ”Entrepreneuriat Territoire Innovation”, à l’IAE Paris-Sorbonne Business School et Professeur à l’IAA, International Academy of Architecture) nous explique que : “Le concept de la « ville du quart d’heure » est né d’un travail de recherche cherchant à comprendre le rapport entre le temps et la ville urbaine et territoriale, à travers la convergence de trois courants : le chrono-urbanisme, rapport du temps par rapport à la vie dans la ville, la chronotopie, la manière d’utiliser un lieu de manière polyvalente en fonction du moment et la topophilie, le récit autour du lieu dans lequel on vit”.

Webinaire 9 – La rue, un espace à partager ?

Ce troisième webinaire pose la question suivante : “La rue, un espace à partager ?”. La rue est sans conteste le théâtre à la fois des pratiques les plus libres et des conditions d’occupation les plus contraignantes. Vouée à la circulation et à la connexion avec les espaces privés, elle accueille tous les habitants, sans guère de possibilités d’écarter spontanément certains usages ou certains publics. La rue participe ainsi d’une occupation de l’espace mais peut connaître en retour des conflits entre les usages, notamment entre les automobilistes et les autres. Nous verrons ici, comment les villes peuvent-elles agir afin de favoriser cette mixité, soit en permettant une plus grande variété d’usages et de temporalités, soit en imaginant de nouveaux espaces dédiés ?

Table ronde #3 : L’espace public, cœur battant de la cité

Cette troisième table ronde entend s’intéresser à l’opportunité de réinvestir et de réinventer les espaces publics comme des parties primordiales lorsque l’on renouvelle la ville, (webinaire 1), à leur rôle dans le développement d’une économie circulaire dans le développement urbain (webinaire 2), enfin, à la place des espaces publics et aux usages qu’ils peuvent accueillir (webinaire 3).

L’architecture en Tunisie à l’épreuve de la citoyenneté

Selon Ilyes Bellagha, Président de l’Association « Architectes… citoyens » et Fondateur d’Archissime conception, il est temps qu’en Tunisie les autorités posent le problème de l’habitat en termes de conception, plutôt que d’aménagement du territoire, pour que les citoyens puissent y vivre, y produire et s’y épanouir.

Une carte postale de plusieurs villes

“Il y aura dans cette carte postale bien sûr Bruxelles, la ville où je m’épanouis professionnellement, il y aura Paris, la ville qui m’a accueilli et m’a formé aux transports, il y aura Montréal, car pour moi c’est la ville francophone par excellence et il y aura bien sûr Sfax en Tunisie, ma ville natale”. Mohamed Mezghani, Secrétaire Général de l’Union Internationale des Transports Publics (UITP).