Les espaces verts de la période coloniale à Sousse : un renouveau d’intérêt pour un héritage délaissé

Cet article de Rania Ajmi, Faiza Khebour Allouche, Aude Nuscia Taïbi, Safa Bel Fekih Boussema, examine les caractéristiques patrimoniales des espaces verts publics urbains de Sousse, en Tunisie, qui sont apparus avec l’établissement et le développement de la ville européenne pendant la période coloniale française.

En effet, la ville de Sousse a gardé peu de traces du végétal de ses grandes phases urbaines précédentes, arabo-musulmanes et antiques.

  • Dans un premier temps, une recherche bibliographique a été menée pour étudier le processus d’implantation et de développement de la “Ville Nouvelle” européenne, notamment à travers la lecture de documents d’archives, de plans architecturaux, de cartes postales et de photographies aériennes anciennes datant de 1952.
  • Dans un deuxième temps, l’article met en évidence les caractéristiques des espaces verts coloniaux, leur évolution de leur création à nos jours et leur état actuel, à travers une analyse paysagère. Les résultats ont montré que l’état de ce patrimoine vert colonial s’est détérioré, malgré les nombreuses initiatives prises par la municipalité pour améliorer leur qualité. Ceci traduit son inadaptation aux contextes sociaux de la ville, notamment les besoins des habitants. Ces résultats montrent l’intérêt qu’il y à prendre en compte la perception des habitants par les décideurs, pour améliorer la qualité de ces espaces et assurer le bien-être de la population locale.

Article à lire en ligne sur : univ-angers.hal.science

Ressources documentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
This site is registered on Toolset.com as a development site.