Les bazars et marchés, quels fascinants projets anti-immobilier !

Selon Clémence CHASTAN, Agitatrice d’idées & d’usages chez Linkcity, les bazars et marchés sont des objets architecturaux inspirants pour penser nos villes de demain, pour trois raisons… La ville se fait aussi dans le désordre, l’anti-définitif, en la rustinant plus qu’en la rénovant, pour mieux offrir sa place à l’informel, la réversibilité et l’inattendu.

Le fait urbain est fondamentalement une construction longue et plurielle

Selon Boulbir Laala, Docteur architecte-urbaniste algérien : “L’histoire des villes et leur évolution contemporaine nous apprennent tous les jours que la rue est loin de s’en réduire au dessin originaire d’un urbaniste, ou au règlement d’un édile ou au cahier des charges d’un quelconque aménageur, aussi déterminés soient-ils. Il s’agit d’une construction complexe et évolutive qui engage la société et son contexte, le long d’un processus incertain et combien non linéaire”.

Algérie : Le logement rural et la mutation du rapport ville-campagne

Depuis l’avènement de la métropolisation, l’espace rural en Algérie subit un processus d’évidement qui engloutit dans son sillage les terres agricoles et emporte les forces vives (jeunes et compétences) au profit d’une démesure des grandes villes et des métropoles selon Boulbir Laala, Docteur architecte-urbaniste algérien.

Le bus, lieu de tous les horizons ou presque

Pour Isabelle Morin, Professeure de sociologie au Cégep Limoilou, au-delà des enjeux économiques voire politiques du transport, au-delà des échanges acerbes entre ceux pour qui le bus est une des voies de sortie aux changements climatiques et ceux qui nient l’effet de l’Homme sur ces changements, le bus est un outil pédagogique au vivre-ensemble fabuleux.