Kouka Ntadi : artiste-peintre

🎥 RĂ©alisĂ©s avec diffĂ©rentes personnalitĂ©s francophones (Ă©crivains, intellectuels, acteurs de la fabrique de la ville, artistes…), les entretiens Urbanisme en Francophonie interrogent le lien entre urbanisme et francophonie pour faire ressortir les spĂ©cificitĂ©s des villes francophones et leur apport pour construire la citĂ© de demain. A la fin de chacun d’eux, nous dĂ©couvrirons une nouvelle carte postale de l’espace francophone proposĂ©e par l’interviewĂ©.

Ressources documentaires

Kouka Ntadi est un artiste franco-congolais. DĂ©clinant diffĂ©rentes formes du portrait, il dĂ©veloppe ses thèmes de recherche autour de l’essence de l’Homme et de l’identitĂ©.

🎨 Fils d’une dramaturge française et d’un artiste congolais, Kouka Ntadi est aussi le petit-fils du peintre expressionniste Francis Gruber. Il est diplĂ´mĂ© de l’École des Beaux-arts d’Avignon en 2005. Il ne cesse de confronter ses origines, sur ses toiles comme dans la rue. Artiste franco-congolais, il Ă©voque son rapport Ă  la langue française, la portĂ©e universelle de l’expression artistique, les spĂ©cificitĂ©s des villes francophones notamment en matière de patrimoine artistique, les avantages mais aussi les freins auxquels est confrontĂ© l’art urbain et ce pour quoi il est important que les Maires le soutiennent.

Je me suis vraiment nourri de ces trois cultures pour aboutir Ă  mon travail qui est justement Ă  mi-chemin entre le street art, l’art acadĂ©mique et l’art africain. Un art qui soit Ă  la fois populaire, accessible, en rĂ©flexion avec le contexte historique, l’histoire de l’art et qui soit porteur d’un message“.

Son travail se caractĂ©rise par l’expressivitĂ© et la spontanĂ©itĂ© du geste, laissant volontairement apparaĂ®tre les imperfections et les coulures. Sa peinture se joue des codes du graffiti pour mieux toucher au cĹ“ur d’une recherche sur le statut de l’image. S’affirmant avec un travail quasi obsessionnel sur le portrait, il crĂ©e un voile entre le visage de l’artiste et le spectateur qui devient protection et vecteur de pensĂ©e. Parfois la figure disparaĂ®t pour laisser place Ă  l’écriture et son pouvoir. Indistinct, indĂ©chiffrable, Ă©nigmatique, le langage n’est plus identifiĂ©, les mots se changent en symboles comme un retour Ă  l’universalitĂ©.

Depuis ses fameux “Guerriers Bantu” (terme qu’il a inventĂ© pour dĂ©signer le guerrier de l’humanitĂ©, celui qui va se battre pour prĂ©server l’humanitĂ©, le lien social et la paix), qui ont marquĂ© sa première empreinte urbaine singulière, il ne cesse de rappeler que l’espace public, comme le monde, n’appartient Ă  personne. Il pense d’ailleurs que les Maires peuvent porter la francophonie en soutenant l’art urbain car lorsqu’on rĂ©alise une Ĺ“uvre dans l’espace public on va crĂ©er un point de rencontre qui va faire en sorte que les gens vont se retrouver et Ă©changer par le biais de la langue, ce qui permet de crĂ©er de nouveaux rĂ©cits.

Dans cet entretien, Kouka Ntadi Ă©voque aussi son rapport Ă  la langue française, tout d’abord sa langue d’intĂ©gration en France, qu’il reconnaĂ®t plus tard, sous l’angle du voyage, comme une langue vivante, en perpĂ©tuel mouvement et enrichit des cultures et des dialectes qu’elle traverse. Selon lui l’avantage de la peinture, c’est son langage universel, mais l’interprĂ©tation des Ĺ“uvres artistiques, permis par le partage d’une mĂŞme langue, apporte la dimension intellectuelle nĂ©cessaire Ă  la peinture : « Ce qui est intĂ©ressant avec la peinture, c’est que c’est dĂ©jĂ  un langage en soi et que c’est un langage universel ».

Pour lui : “La ville francophone, elle est un peu Ă  l’image de la langue, c’est-Ă -dire qu’elle est Ă  la fois châtiĂ©e, sobre et Ă©lĂ©gante. Elle met un point d’honneur Ă  cultiver l’histoire et le patrimoine“. Il l’apparente Ă  un théâtre : “Finalement pour moi la ville francophone apparaĂ®t un peu comme un théâtre avec ce dĂ©cor, cette mise en avant du patrimoine, donc on a dĂ©jĂ  une histoire et un contexte qui est installĂ©. C’est la raison pour laquelle ça prend tout son sens de s’exprimer dans ce contexte ».

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
This site is registered on Toolset.com as a development site.