Luc Gnacadja : “Reconnaître, comptabiliser et valoriser l’action climatique des communautés locales”

🗣️ Découvrez l’appel Post-COP28 UAE de M. Luc Gnacadja (Architecte, Président de Think-and-do-tank GPS-Development et ancien ministre de l’Environnement et du Développement urbain au Bénin).

La COP28 nous a laissé avec un défi crucial : celui de la reconnaissance, de la valorisation et de la mise à l’échelle des contributions des communautés locales dans la lutte contre le changement climatique. Ces communautés, souvent face à des choix déchirants entre s’adapter, migrer, ou subir des conséquences plus graves, jouent un rôle essentiel dans l’adaptation climatique en particulier dans les pays les plus vulnérables.

Selon la Convention et l’Accord de Paris, ces communautés ne devraient pas porter seules le poids de l’adaptation. Pourtant, en réalité, non seulement elles le font, mais pire encore, leurs contributions vitales sont fréquemment omises dans les rapports pays et par conséquent ont été de fait invisibilisées dans le bilan climatique mondial qui a été discuté à la COP28.
Cette situation doit changer!

Il est impératif que nous développions des méthodes pour mesurer, rémunérer et comptabiliser efficacement les actions locales en matière d’adaptation climatique. En reconnaissant et en soutenant ces efforts, nous pouvons non seulement rendre justice à ces communautés, mais aussi renforcer globalement notre réponse au changement climatique.

Mes raisons d’espérer résident aussi dans les avancées enregistrées à la COP28 dans les négociations au sujet de la mise en œuvre de l’article 6.8 de l’Accord de Paris qui encourage les pays à envisager des approches diversifiées pour aborder les défis du changement climatique, en allant au-delà des simples mécanismes de marché, et en reconnaissant la valeur des initiatives locales, des transferts de technologie et des collaborations qui contribuent à la résilience et à l’adaptation.

C’est l’ambition du mécanisme dit “Adaptation Benefits Mechanism (ABM) dont la phase pilote est portée par la African Development Bank Group (Banque africaine développement) et dont je co-préside le Comité Exécutif avec Mme Fatima-Zahra Taibi.

Ensemble, œuvrons pour une approche climatique plus équitable et inclusive, où chaque contribution, quelle que soit sa taille, est valorisée et comptabilisée”.

Ressources documentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
This site is registered on Toolset.com as a development site.