Eurométropole : le plus grand chantier de rénovation urbaine

Lancés en 2020, les travaux de requalification du quartier des Écrivains, entre Schiltigheim et Bischheim, dureront dix ans. L’objectif de l’Eurométropole et de l’État est de proposer un cadre de vie meilleur dans ce quartier prioritaire de l’ouest de la collectivité an misant sur la reconstruction de la ville sur la ville.

Zoom sur l’inauguration de la tour Mistral

Rénové entre 2019 et 2022, ce bâtiment accueille 66 logements et un pôle socio-éducatif au rez-de-chaussée. Il est le symbole de l’avancement du renouvellement urbain du quartier des Écrivains, à Bischheim, une opération prévue pour se terminer en 2030.

“Sur l’ensemble pour les 10 années à venir, le programme est de 2019 à 2029. La reconstruction, la résidentialisation et tout cela, c’est environ 1000 logements. J’espère que ce quartier va changer d’image, on ne va pas démolir toutes les barres, ce n’est pas possible, nous faisons en site occupé de la réhabilitation, on n’a pas les moyens de mettre tout le monde en dehors, de démolir et de déconstruire”,

Étienne Wolf, Président d’Alsace Habitat, le bailleur social.

Bien que n’étant pas à vendre, la tour Mistral et ses onze étages jouent le rôle de bâtiment témoin. Construit dans les années 1960 entre la rue éponyme et celle de Brumath, à Bischheim, l’édifice a perdu sa banalité parallélépipédique en dotant ses balcons d’excroissances en façade et de variations de couleur. L’isolation thermique et phonique des 66 appartements locatifs a été refaite, les pièces d’eau rénovées. Comme dans une résidence privée, l’immeuble bénéficie d’interphones, d’une grille clôturant un petit jardin et d’un parc à vélos sécurisé. Un projet qui aura coûté 10 millions d’euros.

C’est devant ce premier chantier achevé (très attendu par ses 6000 habitants) que se sont retrouvés, le jeudi 11 janvier 2024, les partenaires engagés dans le programme de rénovation urbaine du quartier des Écrivains à l’occasion de l’inauguration de ce bâtiment d’habitation rénové. Parmi eux :

  • Catherine Vautrin : Présidente de l’Anru (Agence nationale de la rénovation urbaine),
  • Josiane Chevalier : Préfète du Bas-Rhin,
  • Pia Imbs : Présidente de l’Eurométropole,
  • Étienne Wolf : Président du bailleur social Alsace Habitat,
  • Jean-Louis Hoerlé : Maire de Bischheim
  • Danielle Dambach : Maire de Schiltigheim et Présidente déléguée de l’Eurométropole.

« Ce quartier représente bien le but de l’Anru : mettre l’humain au cœur de l’urbain »

Catherine Vautrin, Présidente de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru)

336 logements déconstruits pour 302 construits

Le programme de rénovation prévoit 950 logements requalifiés ou “résidentialisés”, 336 déconstruits pour 302 construits et 4,6 hectares d’espaces publics aménagés. Il doit se terminer en 2030. Le coût global est estimé à 113,6 millions d’euros, dont la moitié payée par le bailleur Alsace Habitat, 17,4 millions par la Ville de Schiltigheim et 21,7 millions par la Ville de Bischheim. Le reste étant pris en charge par l’État, dont 30,6 millions de subventions de l’Anru.

C’est un quartier qui date des années 60 et qui a besoin de travailler la rénovation et le cadre de vie. Le programme, c’est d’abord l’habitat, on part de chez soit, avoir des appartements où l’on est bien, qui ne sont pas des passoires thermiques, avec des pièces à vivre et des communs bien isolés. Et puis après on continue, on retravaillera tous les espaces extérieurs, les cheminements, les plantations, l’éclairage public, mais aussi tous les équipements, un gros coup sur les groupes scolaires, une maison de l’enfance, et du côté de Bischheim tout un pôle éducatif mis en place”,

Nathalie Jampoc-Bertrand, Vice présidente de l’Eurométropole en charge du renouvellement urbain.

Une maison de l’enfance sera opérationnelle mi-janvier 2024 et le groupe scolaire Victor Hugo est en construction depuis fin 2023, afin d’accueillir 600 élèves de Schiltigheim. L’association des parents d’élèves des Écrivains a désormais un local avec pignon sur rue pour le soutien scolaire et une ludothèque a aussi été créée pour les habitants, rattachée au centre social et familial Victor Hugo.

Points de cérémonie pour l’occasion :

  • Une rencontre avec Axel Gouala, auteur d’une sculpture commandée par Alsace Habitat pour le jardin de la tour,
  • Une visite du rez-de-chaussée occupé par l’association des parents d’élèves, très active dans l’aide aux devoirs, et la ludothèque, ouverte à toutes les générations.

C’est le plus grand projet urbain de l’Eurométropole“, a souligné Pia Imbs, en citant le rôle de la collectivité dans l’aménagement des espaces extérieurs et la création d’équipements publics. Elle a notamment évoqué le projet phare destiné à désenclaver le quartier : “Une grande allée paysagère de 20 hectares pour traverser le quartier, de la gare d’échanges multimodale de Bischheim jusqu’à la friche Istra de Schiltigheim“.

Cette rénovation va de pair avec l’extension du tram vers le nord, qui doit relier le centre ville de Strasbourg à Schiltigheim et Bischheim. Elle s’inscrit également dans le contexte de la rénovation de la gare de Bischheim (pôle multimodal)  où une passerelle piétons et vélos viendra enjamber la voie ferrée.

Moins de logement social, plus de mixité

Sur les 1 252 logements qui constitueront le quartier à terme, 953 seront des logements sociaux et 299 seront privés, ou en copropriété privée.

« Il y aura moins de logements sociaux et plus de logements privés. Mais tous les logements sociaux supprimés ici seront construits ailleurs. Nous voulons éviter la sur-concentration de personnes en situation de précarité aux Écrivains ».

Élise Dietrich, chargée de projet à la Ville et à l’Eurométropole.

Ressources documentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
This site is registered on Toolset.com as a development site.