Comment les villes peuvent faire face au risque d’inondations, l’exemple de Grenoble

En France métropolitaine, deux tiers des 36 000 communes sont exposées à une menace naturelle. Une personne sur quatre et un emploi sur trois sont potentiellement menacés par le risque inondation, dont les conséquences humaines et économiques en font le risque majeur au niveau national. Dans ce contexte, le risque historiquement existant, couplé au changement climatique en cours, conduit à se questionner sur les efforts d’atténuation mais aussi d’adaptation des territoires.

Cet article, rédigé par Mohammed Kharbouche (Doctorant en économie au sein du laboratoire Pacte), Université Grenoble Alpes (UGA) est paru dans le contexte de deux thèses jumelles, l’une en hydroclimatologie et l’autre en économie sur le cas des inondations dans la métropole de Grenoble (Université Grenoble Alpes, IGE/PACTE) :

  • La première s’intéresse à l’évolution des précipitations extrêmes dans les Alpes du Nord françaises depuis 1950 et à l’horizon 2100.
  • La seconde étudie les enjeux de l’adaptation au changement climatique d’un territoire à forte présence industrielle.

En s’appuyant sur des illustrations de la Bande Dessinée « Réveil climatique : l’heure de l’action a sonnée », l’auteur nous rappelle le contexte de ville de Grenoble :

  • Deux rivières majeures,
  • Précipitations extrêmes et pluies extrêmes,
  • L’économie du territoire en question,
  • Analyses à petite échelle.

🔎 Article à lire dans The Conversation (média indépendant en ligne et sans but lucratif, qui propose des articles de vulgarisation traitant de l’actualité et provenant directement de la communauté universitaire et plus largement du monde de la recherche).

Ressources documentaires

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
This site is registered on Toolset.com as a development site.