Table ronde #5 : La pratique des jeunes professionnels de la fabrique urbaine

🗣️ Dans le cadre de l’initiative Urbanisme en Francophonie portée par l’AIMF, une série de réflexions autour des concepts de l’urbanisme francophone est mise en débat. Chaque table ronde, organisée en visioconférence autour d’une grande thématique, se décline dans plusieurs webinaires.

Être informé du programme des tables rondes et y participer.

Ferons-nous la ville de demain comme aujourd’hui ? Quelles aspirations et quelles transformations portent les nouvelles générations de praticiens ? La 5e saison de la table ronde Urbanisme en Francophonie est en même temps une interpellation et un appel à témoin. Elle invite des jeunes professionnels des différents continents de l’espace francophone à exprimer leur regard sur le contexte de leur action, sur leur métier et sur leur capacité à agir concrètement. Mais elle entend également engager le dialogue entre toutes les générations. C’est pourquoi elle s’adresse à l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine de l’urbanisme, de la fabrique de la ville et de l’aménagement du territoire, quelle que soit leur discipline (architecture, urbanisme, paysage, sciences sociales, culture, artistique, économie…), et quelle que soit leur posture (concepteur, AMO, maître d’ouvrage, chercheur, milieu associatif…).

Dans une période de bouleversements environnementaux, géopolitiques, sociétaux qui traversent les différents territoires, l’espace francophone constitue un espace de dialogue, d’échange et de partage d’une culture qui n’est pas seulement littéraire mais doit aussi porter sur les thèmes économiques, scientifiques, sur l’enseignement supérieur et la recherche, enfin, bien entendu sur les villes et l’urbanisme. Les villes d’aujourd’hui et celles de demain, l’urbanisme d’aujourd’hui et celui de demain mobilisent toutes les générations de professionnels. Mais ce sont les jeunes professionnels d’aujourd’hui qui auront à faire face avec le plus d’acuité aux défis sociaux, climatiques, économiques et même stratégiques, aux crises et aux conflits qui se dressent devant nous. C’est pourquoi il est si important de les mobiliser déjà. Et l’exercice est d’autant plus essentiel qu’il existe peu de possibilités de leur reconnaître leur spécificité… S’il existe quelques prix qui mettent en avant spécifiquement les jeunes spécialistes (En France, par exemple, il existe le Palmarès des jeunes urbanistes[1], créé en 2005 pour les jeunes praticiens), il semble bien que leur parole ne soit guère sollicitée.

Quelle place est aujourd’hui accordée aux jeunes urbanistes ? Comment ces jeunes femmes et hommes, peuvent-elles et peuvent-ils exprimer et réaliser leur approche nouvelle ? Quelles inspirations et quelles ruptures portent leurs réflexions et leurs projets ? Quel avenir leur semble se dessiner et quelle place y tenir ? Les nouvelles générations revendiquent-elles une nouvelle culture, dans le rapport à la planète, aux autres habitants, aux territoires ? Quelle place pourront occuper les urbanistes de demain pour faire et gérer la cité ? Une responsabilité technique pour mobiliser l’architecture vernaculaire, revégétaliser les villes, transformer les friches industrielles et réduire les consommations d’énergie ou bien une place plus complète qui prend en compte les questions de santé, de bien-être et de vivre ensemble ? À partir des engagements professionnels, même périphériques à ces problématiques, sans doute des thématiques de débat, de nouvelles questions mais aussi des perspectives et des propositions pourront-elles se déployer.

Trois webinaires constituent le programme de cette nouvelle saison. Leurs conclusions pourraient constituer un plaidoyer des jeunes urbanistes qu’il s’agira de porter auprès de tous les membres du réseau AIMF, mais aussi plus largement auprès de tous les représentants de la Francophonie, en particulier à l’occasion du 21e Sommet de la Francophonie, les 4 et 5 octobre 2024.

Webinaire 1 : Les héritages et les ruptures : quels patrimoines, quelles modernités, quels territoires ?

Mardi 12 mars 2024 (14h00 – 15h15 UTC+1)

INSCRIPTION : https://us06web.zoom.us/webinar/register/WN_UdiCHMCqS4ukfjAQmXUqNQ#/registration

Alors que le contexte professionnel a changé, que nombre d’analyses rappellent les changements d’échelles (mondialisation, globalisation…), la concurrence accrue entre les habitants et les territoires, l’accélération des mutations et des crises, comment la jeune pratique de l’urbanisme exprime-t-elle son action ? Quels héritages gardent-elles des constructions de ville dans l’histoire ? Quelles ruptures lui apparaissent-elles indispensables (réalités urbaines, part de l’informel dans la ville, défis climatiques et sociaux, émergence de nouveaux acteurs, démocratie représentative…) ? Quelle place fait-elle aux patrimoines et aux innovations ? Définit-elle différemment de ses aînés son rapport aux territoires ?

Webinaire 2 : La fabrique urbaine à l’épreuve de l’expérimentation : quelles places pour les habitants et le vivant ?

Mardi 23 avril 2024 (12h30 – 13h45 UTC+2)

Parmi les changements les plus présents aujourd’hui, deux impactent fortement le rôle des urbanistes dans la cité : quelle place accorder aux habitants (présents et futurs) mais aussi plus largement au vivant (espaces naturels, biodiversité) non seulement dans l’utilisation des aménagements, mais aussi dans la conception ? Les urbanistes portent-ils une exigence, une attention mais aussi une pratique différente de leurs aînés sur ce sujet ? Pourquoi ? Comment peut-elle s’exprimer ? Et quelles transformations devons-nous en attendre ?

Webinaire 3 : L’apprentissage de l’urbanisme : quels principes et quels savoirs faut-il mobiliser ?

Mardi 28 mai 2024 (17h00 – 18h15 UTC+2)

Les formations en architecture et en urbanisme arment-elles suffisamment aujourd’hui les jeunes professionnels devant les difficultés de la profession ? Surtout, permettent-elles de répondre aux attentes des villes et de leurs élus, d’une part, des habitants et de tous les acteurs qui font vivre les territoires d’autre part ? La jeune génération est-elle préparée à saisir et atténuer les contradictions, à expliciter les conséquences des choix politiques et des principes ? Comment apprendre à prévoir l’imprévisible ou tout à moins à rendre les territoires plus « anti-fragiles » ? En continuité de la saison 4 de la table ronde sur : « L’informel, un enjeu pour l’urbanisme ? », nous verrons notamment s’il existe des cursus qui permettent de pallier au déficit de formation sur l’urbanisme informel en Afrique. Plus qu’une critique des apprentissages, il s’agit de tirer bilan de ce que nous savons et d’aspirer à ce que nous devons apprendre encore.

[1] https://www.ecologie.gouv.fr/palmares-des-jeunes-urbanistes

Pour être informé du programme des tables rondes et y participer, envoyez un mail à Charlotte Bleunven (Ingénieur d’études Chargée du suivi du programme Urbanisme en Francophonie porté par l’AIMF) : [email protected]

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
This site is registered on Toolset.com as a development site.